Oreo sans lait

Quand on a un enfant intolérant au lactose et qu’on ne veut pas priver de tout, on regarde attentivement les étiquettes au rayon biscuits. C’est une mission plutôt compliquée, rare sont les gâteaux sans lait, sans crème, sans beurre et surtout sans poudre de lactose tant ces ingrédients sont massivement utilisés.

Au supermarché, on peut se tourner dans les rayons diététiques mais les produits manquent souvent terriblement de goût car ils cumulent souvent des recettes sans lactose et sans gluten. Au rayon des enfants, c’est quasiment le désert. Le Savane classique fait figure d’exception… avec étonnamment la marque Oreo, laquelle ne vient pas à l’esprit en premier.

Pas de lactose dans les Oreo !

Quand on regarde l’emballage du paquet d’Oreo, on voit bien autour du logo du lait qui gicle comme si le biscuit était gorgé de lait. Pourtant, aussi surprenant que cela puisse paraître, voici le relevé de la composition du produit :

Ingrédients : Farine de BLE, sucre, huiles végétales (palme, palmiste), cacao maigre en poudre 4.6%, amidon de BLE, sirop de glucose-fructose, poudre à lever (carbonate acide de potassium, carbonate acide d’ammonium, carbonate acide de sodium), sel, émulsifiants (lécithine de SOJA, lécithine de tournesol), arôme vanille. PEUT CONTENIR DU LAIT.

Si l’on s’en tient à la liste des ingrédients, il n’y a pas une goutte de lait dans la recette des Oreo. C’est de la farine, beaucoup de sucre et de gras (480kcal/100g quand même soit 53kcal par biscuit et même 71kcal par biscuit pour les Double Oreo) avec toute la panoplie chimique pour que cela tienne ensemble, que la garniture ressemble à de la crème et qu’au final cela donne un Oreo.

Si je traduis la poudre à lever, on pourrait l’écrire de cette façon : E500i (régulateur de l’acidité, agent levant, antiagglomérant), E503 (régulateur de l’acidité, agent levant) et E501ii (régulateur de l’acidité, stabilisant). Pour les émulsifiants, cela donne : E322 (antioxydant, émulsifiant).

Mais alors, où qu’il est le lait des Oreo ?

Tout d’abord, la liste d’ingrédients mentionne « Peut contenir du lait ». Comme le biscuit est fabriqué par Mondelez, on peut imaginer qu’il reste des traces de lait en quantité infime laissées par d’autres productions du groupe, car les usines ne crachent sans doute pas que des Oreo. Dans le même groupe, il y a les marques Lu, Belvita et Milka pour n’en citer que quelques-unes distribuées en France. Cette mention est là pour se protéger des vrais allergiques, il ne fait aucun doute que les chaines de fabrication sont nettoyées entre chaque fabrication si du lait entre dans la recette d’autres produits fabriqués au même endroit.

C’est en regardant plus attentivement le paquet que l’on trouve la réponse. C’est écrit en tout petit et en de nombreuses langues sur le devant du paquet précédé d’un astérisque: « Suggestion de présentation – Délicieux avec du lait ». L’astérisque fait référence à un tout petit pictogramme au-dessus du logo : un verre bleu entouré d’un texte « Serving suggestion, enjoy with milk ».

Pour résumer, le lait du paquet, c’est celui que vous pourrez servir dans un verre à vos enfants pendant qu’ils mangeront les biscuits. Il fallait y penser…

Participez à la conversation ! 9 commentaires

  1. Merci pour cet article fort intéressant!
    Par contre, d’où vient cette couleur noirâtre des Oreo???…Perso rien que la couleur me rebute ..

    Répondre
  2. La couleur est sans doute due au cacao maigre.

    Répondre
  3. Encore une « mixture »pour rendre addict les enfants au sucre futur malades de demain pour Big Pharma !!quand cela cessera t’il? c’est insupportable !!

    Répondre
    • Les oreo sont bon. Si vous n’aimer pas c’est vôtre problème laissez les gens faire ce qu’il veulent…

      Répondre
      • Salut, tu connais l’application Yuka ? Si oui, passe le code barres d’Oreo dessus, sinon, soit tu seras peut-être assez curieux et téléchargeras Yuka pour te rendre compte que c’est pas si bon que ça ou tu ne feras rien et resteras dans l’ignorance et continueras à aimer ton poison…
        Salutation

        Répondre
  4. Pour aider les allergiques au lait, et sans vouloir faire de pub, voici ceux que ma fille, elle même allergique aux protéines de lait (je ne parle pas de lactose mais d’après les paquets il n’y en a pas non plus), consomme sans problème : barquettes 3 chatons fraise (attention au chocolat), coqueline fraise, palmitos, paille d’or, tronches de cake, chamonix orange (mais elle n’aime pas)… sans parler de certaines marques distributeurs ou dans le rayon sans gluten

    Répondre
  5. Sinon pour les allergiques, allez dans les boulangeries cacheres. Du pain au chocolat à la religieuse, pas une goutte de lait ni beurre.

    Répondre
  6. La composition passe. Il y a toujours de l’huile de palme en 2019? Si oui, il est temps de changer ça. Moi j’adore la couleur des oreos qui est si spéciale. Je viens de regoûter et je suis toujours bluffée par cette couleur. Dommage que le biscuit soit plus sucré en 2019 qu’en 2012. J’adorais le contraste(biscuit amer fourrage sucré).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Categories

Gourmand